Mon amour est sans limite

GUIDANCE ANIMALE - 05 JUILLET 2019


Transmission autorisée par les propriétaires de la chienne.

La photo ci dessous n'est pas la sienne.


Chienne : FFFF

Née le xx Juillet 2012



 

PROFIL

 

Humains


AAA + LLL + SSS (hébergement temporaire)


Animaux


  • O Chat (S) 12 ans

  • Z Chatte (S) 10 ans

  • M Chatte (S) 9 ans

  • G Chatte (S) 9 ans

  • F Chat A et L En pension


Lieu de vie


Provisoire dans un grand appartement avec terrasse (SSS), avant grand appartement sans terrasse. Hébergement durant le temps de la construction d’une maison.



DEMANDE

 

Chienne traitée pour un cancer de la rate qui aurait débuté il y a deux ans.

De nombreux animaux dans son entourage. Son compagnon habituel (chat : F) a été placé en pension car problématique de cohabitation.


· Qu’est ce qui a provoqué son cancer de la rate ?

· Quoi faire pour qu’elle guérisse ? (Déjà suivie par vétérinaire avec homéo + acupuncture et changement alimentation crue)

· Lui dire qu’elle aura bientôt un jardin pour elle et son ami F.



 

Je prends contact avec la chienne, qui est un peu méfiante de prime abord. Elle marche vers moi, avec le museau qui rase le sol en ne me quittant pas du regard.


Moi : « Bonjour FFFF, je viens à toi pour parler et savoir comment t’aider à dépasser cette période compliquée de ton existence ».


FFFF s’approche un peu plus, et, comme si j’étais en elle, je perçois une oppression thoracique, une faiblesse dans les pattes, et une sorte d’asthénie qu’elle essaie de dépasser. C’est une chienne vaillante qui ne s’écoute pas, elle est très résistante et très aimante.


Finalement, elle se poste devant moi, et s’assoit. Malgré sa taille, ce n’est pas une chienne qui veut en imposer, elle est presque embarrassée par son corps qui dénote avec son tempérament doux et maternel.


Elle prend la parole :


FFFF : « C’est important pour moi de pouvoir parler, même si je suis entourée et gâtée, peut être même encore plus qu’avant. Je voudrai m’exprimer et dire ce qui se passe en ce moment.


Je me sens un peu faible, mais finalement je trouve que je compense correctement cette situation en m’économisant, aussi souvent que possible.


Parfois je voudrai jouer, être plus délurée, mais je fais attention. L’amour de chacun et les échanges qu’il permet me comblent de joie et me fait oublier la dépense physique qui, en temps normal, me ferait du bien.


Tu sais, je perçois cette peine, cette tristesse que j’ai provoquée en étant souffrante. Mais elle n’est rien à côté de celle qui était en eux, comme une eau croupie dans le fond d’un trou.


Les humains ont du mal à se décharger de leurs énergies négatives et ce n’est pas parce qu’on ne pense pas à sa peine, qu’elle n’est plus là. Elle reste tapie comme un brouillard rampant et sombre.

Je suis ici pour canaliser tout cela, et en quelque sorte le transmuter. J’ai perçu de la peine, de la rancœur, des regrets, et j’ai pris ce noir, car ma tâche est celle-ci. Je suis là, sur terre pour aider, pour guérir à ma mesure, la tristesse des humains et leur rendre la vie plus douce.


Je suis venue dans un corps de matière ferme et imposant, mais mon cœur est guimauve. Ce n’est pas pour rien que j’ai cette taille, celle d’un petit enfant, cela me permet de donner autant que recevoir de l’amour, de l’affection et l’attention que recevrait un petit humain, s’il était présent.


Tu sais moi aussi, cela m’aurait fait plaisir d’avoir un bébé ou deux. Mais alors, aurais-je eu autant d’amour pour mon humaine à ce moment ? Tu sais je suis devenue comme un « doudou » pour elle, une sorte de substitut.


Alors, même si je n’ai pas de bébé, j’ai mon substitut aussi, un ami, qui en ce moment, me manque. Ah les mâles…. Il faut toujours qu’ils en fassent des tonnes pour asseoir leur autorité. Et le voilà puni pour une petite enquiquineuse qui, pour le coup, n’est pas peu fière. (Je pense qu’elle parle ici de M).


J’ai eu beau le raisonner et c’est le cœur lourd que je l’ai vu s’en aller. J’aimerai d’ailleurs lui rendre visite souvent, car il me manque vraiment.


Les autres chats, sont conciliants mais nous sommes chez eux comme deux étrangers, et moi je suis seule maintenant et souffrante.


Je n’ai pas le même lien avec tous. Ils me respectent, certainement parce que je suis plus grande qu’eux, mais en fait, ils me font sentir que je suis un être inférieur à eux. Pourquoi tant de fierté en eux ? Je suis une chienne paisible, je ne veux absolument pas rivaliser, ma mission n’est pas là. Mon seul souhait est que cette famille soit unie.


Il y a aussi ce vieux grincheux (O). Que croit-il ? Que je lui vole son territoire ? Je n’en ai que faire, je sais que le mien n’est pas ici ! Je sais ce qui se trame (je lui confirme que bientôt elle aura un jardin pour elle et son ami). Ici ou ailleurs, mon territoire c’est celui où se trouve mon essence et l’amour qui la fait briller.


Et voilà que je génère une peine horrible, comment faire pour me faire pardonner ? Comment redonner le sourire à ma maitresse ? Je m’en veux terriblement.


Cette fonction terrestre je l’accepte totalement, mais jamais je n’aurais imaginé que cela en arriverait à tant d’émotion et de détresse de sa part.


Je suis malade et c’est elle qui n’a plus gout à rien, je suis malade et c’est elle qui picore dans son assiette, je suis malade et c’est elle qui rumine.


De mon côté je suis stoïque, la vie est ainsi faite. Vous les humains vous vous compliquez tellement le quotidien. Nous les animaux, nous sommes finalement plus conscients que vous des enjeux de notre venue ici.


Trop de questionnements, de regrets, de rage parfois non exprimée et voilà que votre organisme s’emballe et s’autodétruit.


Nous venons heureusement pour filtrer cela et vous apporter le réconfort qui vous manque. Ce qui est triste c’est que bien souvent vous n’êtes absolument pas au fait de notre fonction terrestre et vous continuez comme des hamsters dans leur roue, tournant encore et encore, sur les mêmes idées, les mêmes pensées négatives.


Le monde lui aussi tourne, mais ceci est positif, il avance dans sa course, et vous vous restez figés dans le passé. Ne bloquez pas votre vie, comme si vos pieds étaient entravés par des chaines. Libérez-les en donnant du souffle à votre mental, laissez le libre, ne l’encombrez plus, et le mal s’en ira.


Je prends la peine et la douleur, comme un filtre, je travaille, je transmute, et mes amis les chats encore plus. Je dois bien reconnaitre qu’ils sont bien plus efficaces, eux.


Voilà pourquoi mon F me manque, j’ai besoin de son énergie, elle est vitale pour moi, c’est comme si nous étions une centrale d’épuration tous les deux. Je suis la première passoire à gros trous, et lui, le petit tamis… mon petit ami (la chienne pouffe de rire, fière de son jeu de mots !).


Tu sais, je me sens comme une mère pour A, alors qu’elle me traite un peu comme son bébé. Elle ne se doute pas qu’en moi j’ai une âme maternelle et que je transporte une énergie très forte, celle de Marie, la mère Divine.


Ce n’est pas parce que nous sommes des animaux, que nous ne sommes pas des vecteurs de puissantes vibrations. Je suis un grand chien et je suis capable de vibrer à de hautes fréquences. C’est pour cela que j’ai été mandatée pour ce rôle.


Certes je suis un peu dépassée en ce moment. Mais heureusement, mes humains mettent tout en œuvre pour que j’aille mieux. Et je me sens effectivement mieux. Je ne peux savoir si je vais me tirer de ce mauvais pas, mais au moins nous pourrons dire que chacun, à sa mesure, aura fait le nécessaire.


Moi-même je n’ai aucune idée de quand mon heure viendra, et en fait je m’en moque. Chaque instant passé parmi vous, est un délice. Chaque moment me fait vibrer. J’observe ce monde, et ses habitants. Je me délecte de voir se dérouler sous mes yeux le théâtre de la vie quotidienne.


Tout est bonheur, et si je devais m’arrêter de vivre pour trois mauvaises analyses, je n’aurais vraiment plus foi en la création et son plan Divin.


Tu vois j’aimerai que ceci, ce qui les inquiète autant, serve leur conscience et leur permette de jauger l’importance de l’essentiel. Qui suis-je, petite âme pour monopoliser leur attention à ce point ? Sur cette terre, ma vie est aussi brève qu’une allumette craquée dans la nuit. J’éclaire à peine autour de moi, et je m’éteins rapidement. Mais mille allumettes comme moi, en feu en même temps, forment une lumière bien plus intense.


Tout est relatif et vous les humains avez bien du mal avec cette idée. Votre esprit a perdu la notion du réel, ceci est bien plus triste qu’une pathologie.


Et si c’était juste une farce ? Et si personne ne donnait à cette maladie l’énergie qui la nourrit ? Certes, elle pourrait galoper, comme un cheval fou sans bride, ni cavalier… Et elle pourrait tout aussi bien laisser en paix les esprits et les cœurs tourmentés.


Je ne souhaite pas être le centre du monde, ce n’est pas mon rôle. Pour autant je sais bien que sans soin de la part de ma famille humaine, ils se rongeraient les sangs et se créeraient encore et encore des troubles en leur corps de matière.


Alors que dire, que faire, sinon accepter ce passage comme obligé, pour moi, pour eux, comme un apprentissage, une élévation dans leur existence.


Mon cœur est lourd de faire subir cette épreuve à A, et je sens monter en moi des larmes de chagrin. Heureusement je ne pleure pas, ce serait comme apporter de l’eau au moulin et une surenchère inutile. Parfois je me dis heureusement que je ne suis pas humaine !!!


Je rempli juste ma mission avec autant de célérité que je le peux. Je suis navrée de ne pouvoir communiquer oralement comme vous le faites entre vous. Soit dit en passant, parfois vous ne le faites pas correctement et les malentendus sont légions !!!


Que choisir ? Rester un animal et communiquer énergétiquement ou être un humain lambda et incarner une personne handicapée des mots ? Finalement ma position est la plus simple à vivre.


Je voudrai encore dire, puisque tu peux justement traduire en mots ce que je t’envoie :


A reçoit tout mon amour, il est sans limite et je te remercie pour cette vie que tu m’offres. Prends soin de toi mon petit, nettoie ton mental, car il distille en toi du poison. Tu penses faire ton petit ménage, mais tu as soigneusement caché au creux de toi, une amertume qui te ronge.


Laisse cela de côté, vis cet instant comme s’il était toujours plus merveilleux et éphémère que le précédant et le suivant. Goute la joie, abreuve-toi à la source de la vie. Réjouis-toi de chaque rayon de soleil, chaque fleur qui pousse, chaque chant de rossignol.


Mon petit, je t’aime comme une douce amie, une amie de cœur. Je ne suis pas ton enfant, je suis plutôt ta compagne à quatre pattes. Comprends cela, et confie-moi ta peine, au lieu de prendre celle que moi je n’ai pas.


Je t’aime d’un amour pur et simple, je n’ai ni condition, ni attente, juste le plaisir d’être là, à tes côtés chaque jour.


Voilà, mon message, je reste fidèle et aimante, quoique la vie terrestre me réserve. Nous sommes tous de passage, vous les humains comme nous les animaux de toutes races.


Notre cohabitation est parfois éphémère mais nous nous retrouvons toujours par-delà la matérialité, n’en doute jamais.


A présent, je vais te laisser, car il est compliqué pour moi de rester aussi longtemps en transmission avec une humaine. Je lui rends sa parole après mes derniers mots :


JE T’AIME D’UN AMOUR PUR ET SANS PAREIL A.


L’amour transmis par FFFF est immense et me déborde, c’est si énorme que les larmes coulent. C’est de l’ordre de la dévotion je dirais.


Elle n’a pas souhaité véritablement répondre aux questions posées car l’essentiel pour elle n’était pas dans les réponses, mais bien dans la transmission d’autres messages.


Chacun fait ce qu’il peut et c’est parfait, comme chacun tient son rôle d’ailleurs.


Elle m’a montré un linge, un lainage ou un tissu de couleur rouge ou rose foncé. Je n’ai pas bien saisi, si c’était un jouet ou une sorte de doudou qui lui tient à cœur.


Avant de stopper la transmission, elle me l’a remontré, et m’a fait comprendre que c’était un support avec l’odeur de F. J’avoue que je n’ai pu savoir si c’était quelque chose qui la rassurait déjà ou si elle voulait l’avoir.


Pascale GASTOUS - LE CHOIX D'ETRE ®


Hypnose - Coaching - Thérapies Bio-énergétiques - Médiumnité - Communication Animale

06.32.99.63.33 - 34, Rue Guiglia - 06000 Nice

SASU LE CHOIX D’ETRE ® - APE 8690 F – 843 018 151 RCS NICE



68 vues0 commentaire