Cruel anniversaire



Chaque année depuis ce funeste soir de juillet 2016, je suis pressée par l’invisible d’écrire un message, quelques mots. Depuis ce matin, je fuis, car j’ai l’impression que ce sera encore plus compliqué à transmettre.

14 juillet 2016, Fête Nationale, feux d’artifice et rires.

14 juillet 2016, nuit de terreur, de noirceur et de pleurs

14 juillet 2020, anniversaire terrible, et pourtant des forces de lumières me poussent à vous transmettre ces mots.

4 ans se sont écoulés depuis cette nuit glaçante. Que seraient devenus ces enfants, ces adultes s’ils avaient cheminé en paix jusqu’à ce jour ? Ils seraient allés en classe, au travail, seraient retournés chez eux après leurs vacances.

Et lui, ce conducteur ? Qui serait-il à ce jour ? Un père de famille rentré dans le rang, sans le sang et la mort d’innocents sur la conscience ?

En ce 14 juillet 2020, le souvenir de ce jour me peine encore, mais on me dit, on me pousse à parler et à transmettre qu’il est temps de dépasser la peine et la transmuter en pardon.

Je résiste, et refuse, j’ai mal encore pour les gens qui ont perdu la vie, un proche, la santé sur cette belle promenade. Mais ils sont là et me bousculent encore et encore pour que nous ouvrions nos cœurs et que nous libérions ces âmes du chagrin que nous avons encore en nous.

Ils me pressent d’entendre leur supplique et de pardonner un homme qui a commis, pour tout le monde, l’irréparable, l’inexcusable. Ils appuient leur demande, car le pardon, non pas qu’il le libérerait lui… mais il nous permettrait de lâcher ce poids horrible qui nous oppresse.

Il nous est demandé de garder le souvenir de chacun, heureux en ce soir d’été ; de porter cette énergie de joie en nos cœurs et de nous libérer de la tristesse et de la haine qui nous grignotent, encore et toujours.

Notre cœur doit s’ouvrir à la vie, pour eux, car ils ont besoin que nous grandissions spirituellement pour qu’eux aussi poursuivent leur chemin d’élévation sur des plans différents des nôtres.

Et même si cette demande de pardon nous est difficile, voire impossible, essayions pour nous et pour les victimes. Unissons nos cœurs et pardonnons nous d’éprouver des sentiments noirs. Accueillons la vie telle qu’elle se présente à nous, pour eux. Vivons pour eux, ce qu’ils n’ont pu vivre. Imaginons qu’elles auraient été leurs existences, là maintenant, 4 ans plus tard.

Ils sont partis, mais ne sont pas loin, ils nous surveillent du coin de l’œil, et n’ont de cesse de nous exhorter à être heureux malgré le passé, qui comme il est nommé est dépassé.

Vivons avec plus d’ardeur cette vie présente, en hommage pour eux, et pardonnons l’action d’un homme ou de plusieurs, aveuglés par le manque de lucidité et d’humanité, qui n’auront de cesse de rembourser leur dette karmique.

Pour eux, soyons dans la lumière, cette lumière qui il y a 4 ans, explosait dans le ciel en magnifiques feux d’artifices.

Pascale G - Médiumnité & Bien Être


www.pascalegts.com

www.lechoixdetre.com


34 Rue Guiglia 06000 Nice

06.32.99.63.33



#14juillet2016 #Nice #attentat #pardon #pardonner #vie #joie #continuersaroute #plansinvisibles #channeling #message


42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Original.png