Communication animale


Communication animale

Octobre 2018

Voici pour exemple, une communication faite ce mois ci, avec accord des personnes concernées et sous couvert d'anonymat.

Les noms ont été retirés et la photo de la chienne est une image d'emprunt.


PROFIL

 

Humains :

XX et YY, AA et BB

Age :

13 ou 14 ans (estimation vétérinaire)

Compagnons de vie animaux :

  • Chatte, G

  • Chat G, tous les deux adoptés, il y a 7 ans et demi,

  • Chienne P cousine

DEMANDE

 

  • Problématique :

Respiration haletante depuis le mois de Mai

L’année dernière épisode identique vers le mois de Septembre en plus d’une haleine vraiment chargée.

Informer ses humains sur ce sujet.

Souhaite-il finir ses vieux jours en compagnie d’un autre petit chien. Est beaucoup plus cool quand la petite chienne P (sa cousine) vient le voir.

Font ils le nécessaire pour son bien-être et qu’est-ce qu’ils pourraient faire qu’ils ne font pas ?

  • Message à transmettre de la part d’AA :

J/U a-t-il un message pour elle et surtout lui faire savoir qu’elle est fière de lui, qu’il est son Ami et qu’il est toujours le bienvenu chez elles quand ses humains ne sont pas là. Mais peut être préfère-t-il la solitude ? Quelle est sa relation avec les chats ?

  • Son arrivée :

J/U., d’ailleurs il répond bien plus au second prénom, vient à moi spontanément. Il n’a aucune hésitation, comme s’il attendait vraiment cette occasion qui lui est donnée de pouvoir s’exprimer.

C’est un brave chien qui se présente à moi, il a au fond de lui un profond amour et une grande reconnaissance pour ses humains (ceux qui vivent avec lui et également AA et BB). Je le ressens véritablement, ça déborde de sa poitrine, c’est même émouvant.

Il souhaite exprimer cela, cet amour incommensurable qu’il a pour vous.

« Je veux leur dire combien je les aime, combien je suis heureux de vivre avec eux. Combien j’aime ma vie et malgré les bêtises que je fais parfois, (il me montre un tabouret ou une table basse, un truc avec 3 pieds, il me semble, qui tombe ???, on dirait tout de même un souvenir ancien, marquant pour lui), ils m’aiment quand même. Je veux parfois leur dire, mais je ne sais pas parler humain. Je suis le trait d’union entre tout le monde, je vais et je viens comme une balle de ping-pong et je suis heureux ainsi, je ne suis pas exclusif, j’aime les gens, et je voudrais qu’ils m’aiment à la même mesure que moi.

Seulement les humains ont leurs soucis, il est vrai que moi, je suis encore un grand gamin dans ma tête, bien que cela devienne un peu plus difficile pour moi parfois.

  • En effet que se passe-t-il avec ton cœur et tes poumons ?

Je suis essoufflé, c’est mon cœur, il se fait vieux, en fait je suis un peu plus vieux que 13 ans, j’ai plus 15/16 ans. Mon cœur a un petit problème de clapet, comment dire, cela se ferme mal et y’a des fuites à causes des valves. Alors j’ai du mal surtout avec la chaleur, cela m’épuise un peu. Ce n’est pas bien grave, c’est normal pour mon âge. J’ai bien profité et j’oublie parfois que je ne suis plus un ado fougueux.

  • Pourrait-on, faire quelque chose pour toi à ce niveau ?

Ah non surtout pas, rien ne doit changer, je suis heureux ainsi, juste vérifier qu’il n’y ait pas trop de sel dans ma nourriture, c’est bon, cela donne un bon goût effectivement, mais cela fait trop travailler mon cœur.

  • Sinon voudrais-tu être plus au calme pour te reposer ? Etre sans les chats ?

Non plus, les chats et moi nous faisons partie de la même famille. Ils ont leur rôle eux aussi. Moi je suis un peu comme un enfant dans ma tête et eux sont des sages. Même s’ils ne le montrent pas toujours, ils ont en eux la sagesse des princes. Ils savent, ce que moi je ne sais pas et ne saurais jamais.

Ils ont une connaissance du monde qui me dépasse. Et souvent ils me le font sentir, et me disent que je suis niais. Soit, c’est comme ça, un jour, dans une autre vie, je reviendrai en chat ! Pour l’instant mon existence de chien me convient. Un chien c’est plus viril, c’est le gardien des humains. Les chats, ce sont des peluches. C’est un animal précieux, fier, indépendant. Parfois je me demande s’ils aiment nos humains ? Ils sont là, je fais avec, mais c’est sûr que je préfère P.

  • Parlons de P justement.

Aaaah P, c’est mon petit grain de folie, c’est ma chouchoute, ma friandise. Elle a en elle, un je ne sais quoi qui me met en joie, elle me fait comprendre que je suis beau et elle admire ce que je suis. Elle me dit qu’elle voudrait vivre avec moi, que je suis comme un grand frère. Je sais, et elle sait que ce n’est pas possible. C’est bien dommage, je suis bien avec elle. Lorsqu’elle est là, je n’ai pas besoin de faire l’intéressant pour être remarqué, elle me remarque elle, et c’est si bon. Je me sens responsable avec elle, je sens comme une mission d’apprentissage, j’ai besoin d’être plus rangé. Je ne vais pas non plus lui montrer que je suis un chien de caniveau, une sorte de SDF. Ma vie est loin de ça maintenant, bien que j’ai toujours le goût de l’escapade parfois.

  • Tu voudrais qu’on te remarque ?

En fait, tu sais, lorsque les humains ont des animaux depuis longtemps, nous faisons un peu partie des meubles. Ils oublient que nous sommes des êtres vivants et que de temps en temps, nous voudrions être considérés non pas comme des bêtes à poils, mais des âmes de lumière dans un corps poilu et bien trop restreint pour l’ampleur de notre amour.

  • Je veux bien te croire J/U.

En fait moi, je suis heureux, car je suis indulgent, j’ai compris comment fonctionnent les humains. On ne peut leur demander de toujours nous regarder dans les yeux, ou nous parler de cœur à cœur. Ils ne savent pas toujours le faire d’ailleurs.

Moi je ressens, leur joie, leur peine, leurs pensées n’ont pas vraiment de secret pour moi. Je voudrais parfois qu’ils se posent et me parlent avec leur âme, sans fioriture. Tu sais j’ai encore quelques temps à passer avec eux et peut être que je pourrais leur transmettre ce que j’ai en moi. Ce n’est pas grand-chose, c’est juste de l’amour, car ça déborde de moi et c’est dommage de perdre de beaux sentiments. Je voudrais qu’ils apprennent à se dire les choses également. Ils n’expriment pas ce qu’ils ont au fond d’eux et un jour, il sera trop tard pour avoir des regrets. Si je fais des ricochets entre eux et que je reste fou fou, c’est pour qu’ils prennent exemple sur moi. Il n’est pas utile de rester sérieux, la vie est trop courte. Il n’est pas non plus indispensable de porter un masque, parfois redevenir un enfant, c’est bien aussi et se dire les choses encore plus.

  • C’est très beau ce que tu dis, tu sais ?

Je ne sais si c’est beau, c’est ce que je ressens et je ne sais cacher ce que j’ai en moi.

(ouf ça me déborde d’émotion, ce chien est fou de son petit monde).

Un jour je partirai, et je les aurais dans mon cœur avec moi, ils ont été bons pour moi. Je les attendrai le temps qu’il faudra et ça il faut leur dire. Je suis tout ce qu’on veut, mais je suis avant tout : un grand fidèle. Ma reconnaissance est sans borne pour eux.

(Vous l’avez sauvé d’une situation délicate ? Il me montre l’image d’une bouée à la mer, pour exprimer ce que vous avez fait pour lui !).

  • Voudrais-tu être accompagné d’un autre petit chien pour le temps qu’il te reste à vivre ?

Non pas du tout, je suis bien comme ça, j’ai surtout envie qu’on me voit, un peu plus. Pourquoi prendre un autre chien ? Sauf, bien sûr, si c’est un chien en danger, alors là, ce serait une belle action. Mais sinon, je suis bien ainsi.

  • J’ai un message à te transmettre de la part d’AA. (je transmets).

Oh oui, je sais tout cela. AA est une bien belle personne, elle se cherche un peu, mais elle est sur le chemin ENFIN ! Elle a un cœur en or, mais il est caché par tant de blocages et de frustrations… Elle aussi devrait laisser couler ce qu’elle a dans le cœur.

Ah les humains et leur mal de vivre, leur bienséance. Franchement ils feraient bien de prendre exemple sur nous. Nous sommes là pour ça, bien souvent, seulement, ils sont aveugles et sourds.

Je sais que je suis le bienvenu, et cela me fait plaisir d’être près d’elle, j’aime sa compagnie, elle est plus agréable que la solitude. C’est moi qui ai peur de la déranger surtout.

A présent, nous allons terminer, toi aussi, je ne veux pas te déranger.

(Curieux ce chien qui se sent de trop partout ?!). Tu ne me déranges pas, c’est moi qui suis venue te parler.

Je sais, c’est le sentiment que j’ai parfois, je dérange, alors je me cache, pour éviter qu’on me gronde. Je sais que je ne suis pas un modèle de chien parfait, je fais ce que je peux, et parfois je le fais mal. Ce n’est pas volontaire, je suis un peu maladroit il est vrai. Tu leur diras bien, d’accord ?

  • Oui J/U, je dirai tout cela. »

  • Son départ :

Après s’être gratté, des deux pattes arrières en même temps, il se redresse, se secoue et me regarde fixement. Je ressens la crainte en lui que je ne transmette pas le message. Ce chien a connu la trahison, c’est ancré en lui. Je le rassure, il me regarde fixement, comme pour me sonder et s’en va rapidement.