Comptons les moutons, pour trouver le sommeil